Microscopie multimodale

Aller à : navigation, rechercher

La microscopie interférométrique est un sujet historique de l'équipe.

Qu'appelle-t-on microscopie multi-modale ?

L’interférométrie permet d’exploiter les propriétés ondulatoires de la lumière pour sonder la matière à l’échelle nanométrique. Utilsée en microscopie, elle permet d’imager quantitativement en 3D des microstructures (rugosité, microchips, microsystèmes…). Elle est « multi-modale » car elle permet en parallèle de mesurer les propriétés optiques locales, et ceci de manière statique ou en temps réel (4D) dans des échantillons opaques, transparents ou diffus (tomographie). Ces techniques, via fusions de données ouvrent une perspective d’une microscopie intelligente permettant la caractérisation des nouveaux bio- et nanomatériaux.

Nos travaux concernent :

Nous avons récemment obtenu :

  • Une cadence de mesure de 25 images 3D par seconde applicable à des phénomènes apériodiques.
  • La possibilité de localiser en 3D des structures dans des milieux transparents séparées de pas plus de 0,5 µm.
  • Une caractérisation de la porosité d'hydroxyaptite, utilisé comme revêtement de prothèses.

Financements :

  • 2 bourses du gouvernement indonésien
  • EOTECH SA (Marcoussis)
  • API ICube
  • Projet CAM4D (SATT Conectus Alsace)

Précédents :

  • PICS (CNRS)
  • Coopération (CNRS)
  • EU INTERREG III
  • ACO (CNRS) en collaboration avec ESPCI ParisTech (Paris)